LA COUCOURDE

OÙ S'INFORMER

Pour tout type de risques majeurs par la radio

à la mairie:  standard: 04 75 90 23 23  
à la préfecture:standard: 04 75 79 28 00  
S.I.D.P.C.: 04 75 79 29 61  
à la Direction Départementale de l'Equipement (DDE):standard: 04 75 79 75 79  
à la Direction Départementale d' Incendie et Secours: standard: 04 75 82 72 00  
Pour le risque de mouvement de terrain en plus de la mairie, de la préfecture, de la D.D.E. et au Service Départemental d' Incendie et secours (ci-dessus):
à la Direction Départementale de l' Agriculture et de la forêt: standard: 04 75 82 50 50
Pour le risques de séisme en plus de la mairie, de la préfecture, de la D.D.E. et au Service Départemental d' Incendie et secours (ci-dessus):
au Centre Scientifique et Technique du Bâtiment:
4,avenue du Recteur Pointcaré
75782 PARIS cedex 16
standard: 04 40 50 28 28
Pour les risques nucléaire en plus de la mairie, de la préfecture, et au Service Départemental d' incendie et secours (ci-dessus):
à la Direction Régionale de l' Industrie Recherche et de l' Environnement: standard: 04 75 79 28 00
à la D.D.A.S.S: standard: 04 75 79 70 00
au centre de Production Nucléaire de Cruas-Meysse: standard: 04 75 49 30 00
information: 04 75 49 30 46
Pour le risque rupture de barrage en plus de la mairie, de la préfecture, et au Service Départemental d' Incendie et secours (ci-dessus):
à la Direction Régionale de l' Industrie Recherche et de l' Environnement: standard: 04 75 79 28 00
à la D.D.A.S.S:: standard: 04 75 79 70 00
au centre de Production Nucléaire de Cruas-Meysse: standard: 04 75 49 30 00
information: 04 75 49 30 46

LE RISQUE D' INONDATION

Sur la commune de la Coucourde, l' inondation est engendrée par les débordements du Rhône, du Leyne, un de ses affluents, et de nombreux petits ruisseaux qui parcourent la commune.

Pour le Rhône, la montée des eaux est lente: la commune est protégée par des digues qui limitent l' inondation des terrains et des maisons voisines du fleuve.

Pour le Leyne, la montée des eaux peut être rapide, et le temps d' inondation peut être court (quelques heures à quelques jours). Il s' agit d' un phénomène de crue torrentielle influencé par des événements pluvieux importants.

Les petits ruisseaux connaissent des débordements immédiats au moment des forts événements pluvieux. Les inondations sont susceptibles de faire courir des risques aux personnes et d' entraîner des conséquences économiques dommageables.

Dans les zones à risque, on ne trouve pas d' Établissement Recevant du Public, cependant il y a quelques points sensibles comme des habitations et la R.N.7.

Les très fortes pluies de 1988, 1993 et 1999, ont entraîné pour la commune l' état de catastrophe naturelle.

Quelles sont les mesures à prendre?

Avant

  • s' informer sur le risque et sa fréquence

Dès l' alerte (donnée par sonorisation mobile)

  • se tenir informé de l' évolution de la situation (radio, mairie); prévoir les gestes essentiels.
  • fermer portes et fenêtres.
  • couper le gaz et l' électricité.
  • commencer à déplacer les objets de valeur et les produits polluants.
Pendant l' inondation
  • se tenir informé de la montée des eaux (radio, mairie,...)
  • déplacer les objets de valeur et les produits polluants.
  • éviter de rester bloqué (quitter les lieux dès que l' ordre en est donné).
Après
  • aérer et désinfecter les pièces.
  • chauffer dès que possible.
  • ne rétablir l' électricité que sur l' installation sèche.
  • s' assurer que l' eau du robinet est potable (mairie).
  • faire l' inventaire des dommages.

LE RISQUE DE MOUVEMENT DE TERRAIN

Sur la commune de la Coucourde, les mouvements de terrain sont caractérisés par des coulées boueuses et torrentielles. En effet, la commune possède quelques terrains argileux le long des voiries dont la pente favorise le ruissellement lors de forts événements pluvieux.

Le risque mouvement de terrain constitue des événements ponctuels à impact limité, liés à des phénomènes d' inondations ou de fortes pluies, et n' a donc pas fait l' objet d' une représentation cartographique.

Quelles sont les mesures à prendre?

Avant

  • s' informer des risques encourus et des consignes de sauvegardes.
Pendant
  • fuir latéralement.
  • gagner au plus vite les hauteurs les plus proches.
  • ne pas revenir sur ses pas.
  • ne pas entrer dans un bâtiment endommagé.
Après
  • évaluer les dégâts et les dangers.
  • informer les autorités.
  • se mettre à la disposition des secours.

LE RISQUE DE SEISME

L' alerte préventive n' est pas réalisable, il importe de bien connaître les consignes de sécurité et de les respecter en cas de séisme, les services de secours, qui ressentiront les secousses sismiques en même temps que les populations touchées, procèderont le plus rapidement possible à la mise en oeuvre des moyens nécessaires pour leur venir en aide.

Quelles sont les mesures à prendre?

Avant

  • s' informer sur le risque, sa fréquence et son importance (mairie, préfecture, service d' état).Prendre connaissance des mesures de sauvegarde.
  • privilégier les constructions para sismiques.
  • repérer les points de coupure de gaz, d' eau et d' électricité.
  • fixer les appareils et meubles lourds.
  • éviter de placer des objets lourds sur des étagères.
  • repérer un endroit où l' on pourra se mettre à l' abri.

Pendant la première secousse: Rester où l' on est.

  • à l' intérieur: se mettre à l' abri près d' un mur, une colonne porteuse ou sous un meuble solide; s' éloigner des fenêtres.
  • à l' extérieur s' éloigner de ce qui peut s' effondrer (bâtiment, pont, poteaux et fils électriques,..) à défaut s' abriter sous un porche.
  • en voiture, s' arrêter si possible à distance de constructions et de fils électriques et ne pas descendre avant la fin de la secousse.

Après la première secousse: Évacuer le plus vite possible.

  • ne pas téléphoner afin de laisser le réseau disponible pour les services de secours.
  • couper l' eau, le gaz et l' électricité; ne pas allumer de flamme et ne pas fumer. En cas de fuite de gaz, ouvrir les fenêtres et prévenir les autorités.
  • évacuer le plus rapidement possible les bâtiments: il peut y avoir d'autres secousses (répliques).
  • ne pas toucher aux cables tombés à terre.
  • ne jamais pénétrer dans les maisons endommagées.
  • emporter les papiers personnels, des vêtements chauds, les médicaments indispensables, ainsi qu'une radio portative.
  • ne pas prendre l'ascenseur.
  • s'éloigner de tout ce qui peut s'effondrer (marcher au milieu de la chaussée et se tenir informé de l'évolution de la situation en écoutant la radio.
  • s'éloigner des zones côtières, même longtemps après, en raison d'éventuels raz-de-marée.

LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIÈRES DANGEREUSES

La commune de la Coucourde est traversée par d'importants axes routiers & ferroviaires:

  • l'autoroute A7 qui traverse la commune du nord au sud ;
  • la RN7 longe la vallée du Rhône et relie Paris à Menton. Cette route traverse la ville sur toute sa longueur;
  • la RD74 longe la R.N.7 au Nord de la commune puis bifurque vers Sauzet;
  • l' axe ferroviaire affecté aux transports de voyageurs et de marchandises: la ligne SNCF Marseille-Lyon-Paris.
La commune de la Coucourde est également traversée par une canalisation souterraine, le pipeline de la S.P.M.R (société Petrolière Méditerranée - Rhône) acheminant des produits pétroliers liquides vers Villette-sur-Vienne.

La commune de la Coucourde est aussi traversée par le Rhône, sur lequel s'effectue le transport de matières dangereuses par péniches. Les péniches peuvent transporter des carburants, des produits chimiques ou du gaz. Dans le département de la Drôme, il existe deux ports fluviaux (Montélimar et Portes-les-Valence) ainsi que de nombreuses écluses.

Le long de ces différents axes de T.M.D. (Transport de Matières Dangereuses), il y a des établissements recevant du Public (mairie, école, camping), et de nombreux points sensibles comme un transformateur E.D.F., des voiries et une station d'épuration.

Parmi les accidents de véhicules transportant des matières dangereuses qui ont eu lieu dans le cinq dernières années, aucun ne s'est produit sur le territoire de la commune.

Bien que l'expérience montre que les accidents de T.M.D. peuvent se produire en n'importe quel point d'une voie empruntée par ces transports ou par canalisation, il semble opportun d'appliquer l'information préventive en priorité le long des axes de circulation supportant les grands flux de transport de matières dangereuses et de destiner cette information aux habitants résidant à moins de 200 mètres de ces axes.

Ces axes de transport sont cartographiés sur deux documents :

  • la carte des zones à risque, établie par les différents services de l'Etat.
  • la carte de la zone devant faire l'objet d'une démarche d'information préventive sur le risque de transport de matières dangereuses, établie en collaboration avec les services de la commune.

Quelles sont les mesures à prendre?

Avant

  • Connaître les risques, le signal d'alerte (sirène) et les consignes de confinement. Le signal d'alerte comporte trois sonneries montantes et descendantes de chacune de 1 minute.

Pendant
Si vous êtes témoin de l'accident :

  • Donner l'alerte (sapeurs-pompiers : 18 ; police ou gendarmerie : 17) en précisant le lieu, la nature du moyen de transport, le nombre approximatif de victimes, le numéro du produit et le code de danger , la nature du sinistre.
  • S'il y a des victimes, ne pas les déplacer sauf en cas d'incendie; s'éloigner.
  • Si un nuage toxique vient vers vous: fuir selon un axe perpendiculaire au vent.
  • Se mettre à l'abri dans un bâtiment (confinement) ou quitter rapidement la zone (éloignement), se laver en cas d'irritation et si possible se changer.
Si vous entendez la sirène:
  • Se confiner.
  • Obstruer toutes les entrées d'air (portes, fenêtres, aérations, cheminées,...) et arrêter la ventilation.
  • S'éloigner des portes et des fenêtres.
  • Ne pas fumer.
  • Ne pas chercher à rejoindre les membres de sa famille (ils sont eux aussi protégés).
  • Ne pas téléphoner.
  • Ecouter la radio sur France Bleu Drôme Ardèche.
  • Ne sortir qu'en fin d'alerte ou sur ordre d'évacuation.

Après

  • Si vous êtes confiné. à la fin de l'alerte (radio ou signal sonore de 30 secondes). aérez le local.
  • LE RISQUE NUCLEAIRE

    Pour la commune de la Coucourde, le risque d'accident nucléaire proviendrait d'un dysfonctionnement au centre de production Nucléaire de Cruas-Meysse (Ardèche) situé à quelques kilomètres à l'ouest de la commune.

    La centrale nucléaire est implantée sur Les deux communes ardéchoises de Cruas et de Meysse, en rive droite du Rhône. L'ensemble de l'établissement couvre 150 hectares.

    Le centre de production nuléaire est de type R.E.P. (Réacteur à Eau sous Pression). Il est constitué de quatre tranches de 900 MW de puissance chacune, refroidies par réfrigérants atmosphériques grâce aux grandes cheminées.

    La première tranche a été couplée au réseau d'électricité le 29 avril 1983. Depuis, ce centre fournit 40% des besoins en électricité de la région Rhône-Alpes.

    Un accident majeur donnerait lieu à un relâchement de radioactivité dans l'environnement suite à un accident de criticité, à un incendie ou à une explosion qui toucherait l'un ou l'autre des bâtiments réacteurs de l'établissement.

    La zone de 5 km dans laquelle se situe la commune de La Coucourde correspond à une zone où, en cas d'alerte, la consigne est la mise à l'abri et éventuellement l'évacuation.

    Quelles sont les mesures à prendre?

    Avant

    • Connaître les risques, le signal d'alerte (sirène) et les consignes de confinement. Le signal d'alerte comporte trois sonneries montantes et descendantes de chacune de 1 minute.

    Pendant
    Si vous êtes témoin de l'accident :

    • Donner l'alerte (sapeurs-pompiers : 18 ; police ou gendarmerie : 17) en précisant le lieu, la nature du moyen de transport, le nombre approximatif de victimes, le numéro du produit et le code de danger , la nature du sinistre.
    • S'il y a des victimes, ne pas les déplacer sauf en cas d'incendie; s'éloigner.
    • Si un nuage toxique vient vers vous: fuir selon un axe perpendiculaire au vent.
    • Se mettre à l'abri dans un bâtiment (confinement) ou quitter rapidement la zone (éloignement), se laver en cas d'irritation et si possible se changer.
    Si vous entendez la sirène
    • Se confiner.
    • Obstruer toutes les entrées d'air (portes, fenêtres, aérations, cheminées,...) et arrêter la ventilation.
    • S'éloigner des portes et des fenêtres.
    • Ne pas fumer.
    • Ne pas chercher à rejoindre les membres de sa famille (ils sont eux aussi protégés).
    • Ne pas téléphoner.
    • Ecouter la radio sur France Bleu Drôme Ardèche.
    Ne sortir qu'en fin d'alerte ou sur ordre d'évacuation.

    Après
    Si vous êtes confiné. à la fin de l'alerte (radio ou signal sonore de 30 secondes). aérez le local.

    LE RISQUE: RUPTURE DE BARRAGE

    La rupture de certains barrages, même très éloignés du département, pourrait avoir des conséquences sur la commune.

    • Le barrage de VOUGLANS (Jura) ;
    • Le barrage de TIGNES (Savoie) ;
    • Le barrage de ROSELEND (Savoie) ;
    • Le barrage de la GIROTTE (Savoie) ;
    • Le barrage du SAUTET (Isère) ;
    • Le barrage de MONTEYNARD (Isère) ;
    • Le barrage de GRAND MAISON (Isère).
    Les calculs des ondes de submersion consécutives à une rupture des barrages ont été réalisés en aval jusqu'à la commune de Valence en suivant le cours du Rhône, de l'Isère ou du Drac.

    Pour la commune de La Coucourde, le flux le plus défavorable ainsi créé provient de la rupture potentielle du barrage de Monteynard qui se trouve à plus de 150 kilomètres de la commune. Le temps d'arrivée a été évalué à plus de 8 heures. La hauteur d'eau correspondant à une bicentennale du Rhône sans débordement au dessus des digues de protection.

    Quelles sont les mesures à prendre?

    Avant

    • Prévoir.
    • Connaître les risques.
    • Identifier les points hauts sur lesquels se réfugier.
    • Les moyens et les itinéraires d'évacuation.
    Pendant
    • Ne pas paniquer.
    • Gagner immédiatement les points hauts.
    • Ne pas revenir sur ses pas.
    Après
    • Attendre les consignes des autorités ou le signal de fin d'alerte pour quitter son abri.